Combien coûte un sms surtaxé ?

Pourquoi les arnaques font tellement grimper la facture des victimes à la fin du mois ? Eh bien, il y a une raison précise : le coût des sms surtaxés. C’est seulement en recevant la facture que la cible se rend compte qu’elle s’est bien fait arnaquer.

Un sms surtaxé, c’est quoi ?

Cette expression n’est plus nouvelle pour certaines personnes. Quant à d’autres, elle parait encore un peu floue. En particulier, il est encore difficile de déterminer les moyens utilisés par les escrocs pour pousser les gens à rappeler ou répondre à ce genre de numéro.

Ces numéros surtaxés concernent généralement ceux à 5 chiffres dont les 3 ou 4 sont des numéros des opérateurs mobiles. Les arnaqueurs demandent ainsi à leurs cibles de les composer afin de pouvoir télécharger un jeu, une sonnerie ou une image. Souvent inexistant, le service coute plus cher que le normal. Dans d’autres cas, les malfaiteurs incitent les gens à répondre par SMS ou rappel rien qu’avec  un simple message convaincant. Dès que la cible compose le numéro, elle est soumise à un tarif très coûteux.

Qu’en est-il du coût d’un sms surtaxé ?

Tout le monde peut connaître le prix d’un SMS, mais peu de gens arrivent à déterminer le coût total, surtout pour les SMS surtaxés. Pour le cas d’un extrait de musique en tant que sonnerie, le tarif normal du téléchargement de la musique entière sur internet est de 0.69 euro contre 5.37 euros à partir d’un sms surtaxé.

Mais comment les calculer ? En effet, il existe une méthode plus pratique proposée par plusieurs sites. Si le premier chiffre du numéro surtaxé commence par 7, il suffit juste de multiplier le coût normal de 0,50 euro par ce chiffre.

Par conséquent, plus ce premier nombre est élevé, plus le SMS est cher. Il va donc falloir éviter de télécharger à partir d’un numéro commençant par 8 car le SMS peut coûter jusqu’à 4 ou 4,5 euros.

Arnaques par SMS, attention aux « Wangiri »

Le Wangiri est un terme japonais qui signifie « sonne et coupe ». Cette méthode est déjà pratiquement connue sur tout le territoire français et avait commencé à regagner de la place depuis le début de l’année 2014. Il s’agit de messages frauduleux qui incitent les consommateurs à appeler un numéro.

Un numéro de l’étranger

Cette pratique a vu le jour au Japon et a commencé à arriver en Europe. Elle consiste à composer des numéros au hasard. L’aigrefin espère alors tomber sur une victime plus approbatrice. En général, la victime reçoit un appel venant d’un numéro étranger, ce qui l’incitera par la suite à recontacter le numéro. Une victime a déjà partagé son expérience.

Plus précisément, le wangiri s’agit donc d’un répondeur automatique dont la voix demande le nom, le prénom, l’âge ainsi que d’autres informations sur l’état civil. La demande avait pour but de recueillir des renseignements prétendant qu’une personne a gagné une grande somme allant dans les 10.000 €. Étant intéressé par un tel montant, il est fort probable que la cible lui transmettra les informations via un appel ou un SMS.

Un autre cas, l’abonné pourra également recevoir un message de la part d’un numéro étranger qui l’invite à répondre sur un autre numéro surtaxé. Effectivement, les Français ne peuvent pas non plus échapper à tous les types de tentatives d’arnaques.

Comment se protéger d’un wangiri ?

Le wangiri, comme il s’agit d’une arnaque peut être évité à tout prix. Il faut noter que les messages sont établis avec plusieurs numéros ayant la forme d’un numéro de l’étranger. Les SMS sont nettement très courts, ce qui ne laisse pas la victime dans l’hésitation de rappeler directement.

En recevant ce type de message, soit il suffit de l’ignorer, soit il est conseillé de vérifier le numéro sur un site d’annuaire inversé. Bien sûr, recourir à ce genre de plateforme est plus économique que de rester de longues minutes au téléphone pour vouloir connaître qui en est l’expéditeur. Cet appel peut bien coûter plus d’une dizaine d’euros.

Numéros surtaxés : toujours d’actualité

Les numéros surtaxés sont bien connus et de plus en plus de gens en sont victimes. Ces dernières semaines plusieurs vagues d’arnaques aux téléphones incluant des SMS ou des appels surtaxés touchent les abonnés de téléphones portables et Smartphones.

Numéros surtaxés, le coup de la lettre égarée

Outils privilégiés des escrocs, ces appareils sont parfaits pour soutirer de l’argent de manière illégale. Les cyberpirates ne manquent d’ailleurs pas d’imagination pour arriver à leur fin. La dernière entourloupe listée sur Internet dans les sites de prévention contre les arnaques concerne le coup du courrier ou du paquet égaré et retrouvé par la suite.

La future victime reçoit un appel sur son téléphone de la part d’une femme qui s’exprime dans un français assez approximatif. Se faisant passer par un employé de LaPoste ou autre pourvoyeur de courrier, la personne au bout du fil informe son interlocuteur qu’elle a en sa possession une lettre ou un paquet égaré. La femme en question demande alors à sa potentielle victime d’appeler le numéro 08 99 66 19 37 pour connaître les procédures de récupération.

Ce genre d’arnaque est de plus en plus fréquent et il ne faiblit pas. Sans s’en apercevoir, les cibles qui acceptent d’appeler le numéro qui est sans conteste un numéro surtaxé  voient leur facture s’envoler à la fin du mois.

En ce moment, bien que des lois spécifiques n’aient pas encore été votées, les autorités, opérateurs téléphoniques et bien de nombreuses victimes essaient tant bien que mal de se lancer dans la  lutte contre ces appels indésirables. La preuve, la présence de plusieurs sites spécialisés dans la dénonciation des arnaques qui touchent les abonnées téléphoniques.

Face à ce fléau, n’hésitez pas à partager vos expériences dans le cas où vous êtes victimes ou failli être victime des appels ou SMS incluant des numéros surtaxés, car plus vous en parler plus on peut les appréhender et se protéger.

L’arnaque aux fausses absences d’élèves !

Encore une arnaque SMS bien montée qui joue sur les sentiments des victimes, en l’occurrence sur la fibre maternelle ou paternelle.

Depuis quelques années collèges et lycées ont mis en place des moyens numériques pour prévenir les parents en cas d’absence. Chaque fois qu’un élève n’est pas présent à l’appel, un SMS est envoyé automatiquement sur le numéro donné par les parents en début d’année.

Des personnes malveillantes de suite repéré la faille potentielle d’un tel système.

Comment fonctionne cette arnaque ?

Depuis quelques jours, des personnes reçoivent des SMS leur indiquant que leur enfant est absent à l’école et leur demandant de rappeler d’urgence le collège ou le lycée.

Même, si le prénom et le nom de l’enfant ne sont pas cités dans le SMS, les parents inquiets ne font pas attention.

Par réflexe, ils répondent rapidement, et composent un numéro fortement surtaxé qui n’a rien a voir avec l’établissement scolaire de leur enfant.

Au bout d’une minute, comprenant l’escroquerie, ils raccrochent mais il est trop tard ils ont été taxés de 1 ou 2 €…

Comment se protéger de cette arnaque aux fausses absences ?

  • Enregistrez le numéro du collège ou du lycée dans la base de contact de votre téléphone, ainsi si l’information provient réellement du collège, vous le saurez.
  • Ne rappelez jamais un 08 en pensant que c’est le numéro d’un établissement scolaire. Les collèges et lycées ont tous des numéros fixes classiques.
  • Un sms d’absence doit comporter le prénom, le nom et la classe de votre enfant.

Avez-vous été victime de cette arnaque ? D’une autre arnaque dans le même genre ? N’hésitez pas à ajouter votre commentaire ou à nous faire part de toute arnaque dont vous auriez été la cible. Nous en ferons un article qui pourra aider les autres

Arnaque SMS / Mail free: le faux défaut de paiement

Tout commence par un SMS ou mail d’alerte émanant de FREE MOBILE… sauf que FREE ne vous a rien envoyé mais est victime d’usurpation d’identité ou plus précisément d’une technique de pishing !

Que dit le message ?

Votre abonnement fera l’objet d’une suspension complète suite à un défaut de paiement de 1.99 euro. Nous cous invitons à régulariser la situation avant 14h00 UTC en vous rendant à l’URL http://free-paiement.com/moncompte/ Ce SMS est actuellement diffusé via le n° court 3 61 05, numéro qui peut changer au gré du bon vouloir des « hameçonneurs »

freemobile-phishing-SMS-arnaque

Objectif :

Obtenir vos coordonnées bancaires en ne vous donnant pas d’autre solution que de régler aussitôt par carte. Ils ont toute liberté ensuite pour faire, en votre nom, des achats par Internet sur des sites non sécurisés, en France ou à l’Etranger.

Comment réagir :

Si vous n’avez rien payé et compris qu’il s’agit d’une arnaque :

– signalez la malversation à : signal-arnaques.com

– appelez la plate-forme : info.escroqueries au 08 11 02 02 17

– alertez le 33 700

– prévenez vos amis dont l’opérateur est FREE

Si, persuadé du bien fondé du message, vous avez payé par CB,

– Contactez immédiatement votre banque, faîtes détruire votre carte

– Modifier votre mot de passe Free Mobile

– Si des prélèvements ont été effectués, portez plainte auprès de la gendarmerie

– Entamez auprès de votre banque les démarches nécessaires pour le remboursement

– Vous pouvez également réclamer à votre fournisseur le règlement des sommes extorquées, on ne sait jamais !

– Signalez l’arnaque aux organismes mentionnés ci-dessus.

Si vous avez un doute sur le règlement de votre facture, allez dans votre espace abonné : http://mobile.free.fr vous saurez si vous êtes débiteur ou pas. Restez vigilants et ne donnez jamais vos coordonnées bancaires par téléphone, sauf si vous en prenez l’initiative. Ne communiquez ni login, ni mot de passe. Méfiez-vous-même si le n° est affiché : il peut avoir été usurpé

L’arnaque… aux faux attentats !

Quand les arnaqueurs surfent sur la psychose du terrorisme

Depuis le début du mois, un sms nauséabond s’inscrit sur nos téléphones, en surfant sur les scènes d’horreur de ces mois derniers et tente de vous faire croire à une série d’attentats sur le territoire :

« ALERT  INFO : Une vague d’attentat touche actuellement le territoire Français. Pour confirmer que vous etes en securité , envoyez par SMS ATTENTAT au 81032 (sms gratuit) ou appelez le 3600 (appel gratuit) ».

 

L’expéditeur du sms se fait passer pour un agent du Ministère de l’Intérieur.

Si  dans l’affolement vous rappelez, vous entendez une voix vocale pré enregistrée et accompagnée d’une musique terrifiante… et vous alimentez un compte surtaxé !!

NE DONNEZ PAS SUITE ,  NE PARTAGEZ PAS !  C’est un faux, avertit le Ministère de l’Intérieur sur les réseaux face-book et twitter,usurpation  d’identité !

En effet, les auteurs de ce canular de très mauvais goût ont détourné l’application SAIP (système d’alerte et d’information des populations) lancée début juin par le Ministère de l’Intérieur pour prévenir tout danger au moment où, avec les compétitions de l’Euro, les risques d’attentats sont multipliés.

faux_SMS-Alerte_attentat

Comment reconnaître les vraies alertes des fausses ?

1) Si le sms  comporte des fautes d’orthographe -comme ci-dessus-, vous pouvez être sur qu’il s’agit d’un faux.

2) Ne jamais vous fier à la prétendue source d’information : « le Général, ami d’un ami », comme le suggère le sms

3) Ne pas relayer d’informations pas vérifiées

4) Suivre les recommandations des autorités en allant, via face-book ou twitter, sur les sites :

  • Préfecture de Police
  • Gendarmerie Nationale
  • Ministère de l’Intérieur
  • Ministère de la justice

L’arnaque téléphonique la plus honteuse de ces dernières années

Si toute arnaque est condamnable, celle-ci l’est d’autant plus qu’elle joue sur un climat de peur et surfe sur le terrorisme, n’hésitant pas à interférer avec de vraies informations qui elles peuvent nous sauver la vie. Une escroquerie qui pose un véritable problème en termes de sécurité.

Pour lutter contre de telles pratiques, n’hésitez pas, si vous êtes victimes, de dénoncer une fois encore ces malfaçons auprès des instances compétentes de « lutte contre les arnaques », par téléphone ou par sms, en donnant toutes les précisions en votre possession.

Attention aux Arnaques SMS Pokemon GO

Avec plus de 30 millions de téléchargements dans le monde, Pokemon GO cartonne ! Mais au vu du nombre d utilisateurs il attire aussi des regards mal attentionnés : Les premières arnaques Pokemon Go sont sorties en amérique du nord et risquent fort de débarquer prochainement en France.

Un faux SMS vous proposant de gagner des points et des pokecoins.

C’est le site américain, adaptivemobile.com qui a dénoncé cette campagne de Spam, à la fois par mail et par SMS. Des dizaines de milliers de personnes ont reçu un message leur assurant qu ils pouvaient gagner des points ( indispensables pour progresser sur le jeu) et des pokecoin, monnaie virtuelle de pokemonGO.

pokecoins_1

« Donnez nous 10 contacts pour obtenir vos pokecoins »

Pour les obtenir, il faut cliquer sur un lien qui ramene vers un site de pishing ressemblant fortement au site officiel de pokemon. Un formulaire vous demande ensuite 10 contacts pour obtenir vos points et pokecoin gratuitement.

Si ce site ne vous demande pas directement un numéro de carte bleue ou d’envoyer un sms surtaxé, il peut vous infecter par des virus web, revendre vos coordonnées ou accéder à vos données personnelles.

pokecoins

Arnaques Pokemon en France

Si aujourd’hui aucune arnaque de ce genre n’a été décelée dans l’hexagone il y a fort a parier que cela ne va pas tarder. Méfiance, donc, si vous recevez des offres par SMS, ou si on vous demande de rappeler un numéro surtaxé pour obtenir des pokecoins !

 

En attendant, bonne chasse et n’attrapez pas de pokemon en conduisant !!

L’arnaque à l’abonnement

Depuis début novembre, une nouvelle arnaque sévit par mail et par sms : l’arnaque à l’abonnement. Le but des escrocs est de vous faire croire que vous avez souscrit à un abonnement pour un magazine ou à un site internet et de vous faire appeler un service client surtaxé.

Déroulement de l’arnaque

Si cette arnaque a commencé à se propager, tout d’abord, par mail, elle est à présent diffusée à grande échelle par SMS.

Vous recevez un mail vous confirmant la souscription à un abonnement

En consultant votre boite aux lettre vous découvrez un mail vous confirmant la réception d’un paiement (qui varie toujours entre 70 et 110 €). Le mail vous confirme aussi la prise en compte de votre abonnement. Abonnement auquel, bien sur, vous n’avez jamais souscrit.

exemple de mail :

mails_faux_abonnement

Ou un sms

Le nombre de caractère étant plus limité par SMS, le message indique uniquement la prise en compte d’un abonnement et un lien à cliquer. « Nous vous confirmons que la prise en compte de votre abonnement à 79 € est effective, pour plus d’information cliquez sur le lien suivant »

Surpris vous souhaitez annuler cet abonnement

Comme, bien entendu, vous n’avez aucun souvenir de cet abonnement, vous vous cherchez à comprendre d’ou vient cet achat et comment l’annuler.

Mais on vous demande de rappeler un numéro surtaxé

Suivant que vous receviez le message par sms ou par mail, le processus qui vous amène à vous faire arnaquer est légèrement différent.

  • Par mail, les arnaqueurs vous précise en fin de courrier comment joindre le service client. Evidemment le numéro à composer est fortement surtaxé (3€/ appel ou 0,83 € la minute)
  • Par sms, vous cliquez sur un lien qui vous renvoit vers un faux site. Vous trouvez alors un lien vers le service client et c’est à ce moment que l’on vous propose de rappeler le numéro surtaxé du service client.

Que risquez vous ?

Vous ne risquez rien de bien méchant mais juste de vous faire soutirer 3 ou 4 euros. Comme dans beaucoup d’arnaque téléphone ou SMS, le montant est assez faible. Les escrocs comptent sur la quantité en envoyant ce message à des dizaines de millier de personnes.

  • Si vous avez cliqué : Si vous avez juste cliqué, vous ne risquez absolument rien. La fausse commande et le montant du faux abonnement ne vous seront jamais débités.
  • Si vous avez appelé le numéro surtaxé : En appelant le numéro, vous risquez au pire de perdre quelques euros. Nous avons testé ce numéro et au final, personne ne nous répond, l’objectif des arnaqueurs étant simplement de générer un appel.

Que faire ?

Vous pouvez dénoncer cette arnaque au service antispam : http://www.33700.fr ou par SMS en transférant le message reçu au 33700 (Gratuit). D’une manière générale, soyez toujours méfiant. Vous pouvez ajouter notre site dans vos favoris pour vérifier un message ou un numéro dans notre annuaire inverse en cas de doute.